La ceinture verte

La ceinture verte et les penap…! 

Le charme de Chaponost est intérieur à la commune, mais vient surtout de son environnement immédiat : zone agricole (la plus active et la plus étendue de la CCVG) et zones naturelles (vallée du Garon, bois et forêts,…). Tout Chaponois peut, en 10 mn à bicyclette ou 20 mn à pied, se trouver en pleine campagne, avec vue sur le lointain. Pas de barrière urbaine. Il faut donc absolument garder cet avantage.

C’est pourquoi un PNAP ( plan de sauvegarde de ces espaces), a été travaillé en concertation avec les agriculteurs et voté en Conseil Municipal en février 2013.

Ce plan permet l’arrivée de nouveaux exploitants agricoles maraîchers, assurés de la pérennité d'usage de leur terrain qui restera terre agricole pendant 30 ans, par exemple. Il freine aussi la connexion urbaine. Par exemple, un tel plan évite une continuité de logements entre Beaunant et Chaponost, le long des esses de l’aqueduc. Si tel n'avait pas été le cas, il est fort probable que nous serions passés "physiquement" de l’état de village périphérique à celui de village de banlieue.

Pourquoi diable l’opposition a-t-elle voté contre cette pérennisation de notre ceinture verte ?

Et qui est réellement contre le bétonnage ? L'équipe municipale actuelle qui préserve la ceinture verte de Chaponost, ou l'opposition qui aurait volontiers encouragé l'implantation d'habitations  dans les zones préservées ?

Commentaires (1)

1. Denis 09/04/2013

"il est fort probable que nous serions passés "physiquement" de l’état de village périphérique à celui de village de banlieue."

On peut néanmoins penser que ce sera difficile de résister, simplement par une vision "urbanistique" des problèmes.

A mon sens Chaponost n'est pas un village mais une zone pavillonnaire pour riches, mais dépendant économiquement de Lyon. D'où trajets pendulaires en voiture par exemple, comme dans n'importe quelle agglomération.

Sans relocalisation des activités Lyon et ses alentours suivra le chemin de toutes les agglomérations. Des zones denses et stressantes, des zones pavillonnaires sans fin pour riches. Des trajets pendulaires toujours plus long. Le tout desservie par les transports ET les autoroutes, n'en déplaise à ceux qui opposent voiture et TC.

En cela, le débat "pour ou contre le bétonnage" n'a aucun sens. Il en aurait si effectivement il y avait quelques chose comme une autonomie dans nos choix.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site