Vu du Public avril 2014 !

Vu du public :  Le Conseil  Municipal du 9 avril 2014

 

Beaucoup de monde dans le public pour soutenir la nouvelle majorité, miroir de la situation inversée de 2008.

Déroulement classique, ronronnant pendant les opérations d’élection des représentants aux commissions, chacun causant plus ou moins fort avec son voisin, Jacques Gouttebarge partageant la table du représentant du Progrès, …jusqu’à ce que l’opposition se mêle de proposer un représentant  au SMAGA. Confusion dans la majorité….et suspension de séance…à la demande du maire,  la première depuis quelques décennies…( encore une nouveauté !).

Départ de 24 conseillers se frayant un passage dans le public, conciliabule en haut, brouhaha en bas…retour des 25,  bruit de chaises, et annonce du retrait de la candidature du suppléant de la majorité au profit d’Alain Géron. Le conciliabule avait peut-être eu  le temps de s’apercevoir que la majorité précédente avait , d’emblée, proposé ce poste à l’opposition qui avait alors choisi M Navisé, ex-adjoint de H Fillon.

Bref, tout se passait bien jusqu’à la fin des délibérations.

 

Plus agitée la séquence des informations que le maire «  se devait auprès des Chaponois « …

 

Dilemme tragique : Bistrot ou not bistrot ?

 

Les associations qui font un événement annuel ( boudin, fruits de mer, charcuterie…) pendant l’hiver gêneraient la circulation piétonne du marché dominical, et le kiosque-bistrot réclamé à cor et à cri par les Chaponois prendrait leur place.

A qui donner satisfaction ? Faut-il expliquer à Mr Darnaud qu’il peut faire une croix sur son projet , projet qui n’a jamais été contesté par l’opposition au Conseil, ( hormis fin 2013, un problème mineur d’alimentation en fluide) où personne n’a parlé de la commission d’urbanisme,  ou bien faut-il dire aux Chaponois, que pour le bistrot, ils devront retourner au PMU  sauf le dimanche matin où ils pourront s’installer au point chaud de Madame Maréchal sur le marché  qui les accueillera comme il se doit ???

 

Le tribunal s’installe

 

Au rappel d’une procédure lancée par la Préfecture au sujet de démarches d’aspect administratif lors des appels d’offres de construction de l’Interlude, le maire fait la liste des malheurs de tout genre qui guettent la commune ( arrêt des travaux, refaire les appels d’offre, pénalités, compensations aux entreprises…) , et tout ça , sans que le Conseil n’ait été informé.

Monsieur Tayol, spécialiste des recours contre la Mairie, débouté par le Tribunal avec pénalité pour recours abusif, se lance dans une diatribe contre Pierre Menard.

D Combet somme Pierre Menard de répondre sur les points de divergence avec la Préfecture. La salle du Conseil était devenue un tribunal. Il va sans dire que cette attaque n’avait pas été annoncée à P Menard, qui n’avait évidemment pas sous la main les éléments de réponse à des remarques extrêmement techniques. D Combet aurait d’ailleurs pu les donner puisqu’ils figurent dans la réponse faite par les services techniques de la mairie.

 

Le commerce local est foutu !!

 

Madame Galera annonce tout à trac, que sur 18 commerces visités, 16 sont problématiques. Le propos était confus, mais le message était clair : tout va mal.

Peu importe que l’enquête approfondie faite par un cabinet spécialisé avec participation de la Chambre de commerce de Lyon, quelques mois auparavant, conduise à des conclusions différentes ( 38% des commerces installés pensent faire des investissements dans leurs locaux). Peu importe aussi l’image négative donnée au commerce local, et quel dommage qu’il ne soit pas rappelé que le commerce local dispose de plus de 600 personnes de plus à servir avec les nouveaux habitants depuis 2011. N’est-ce pas la meilleure aide que l’on puisse donner à  des commerçants ??

 

Parole au public…qui l’a prend …trop

 

Le public se plaint de la faiblesse de la sonorisation, mais Jean-Marie Pauly, doyen de l’assistance, interpelle de manière forte le public, coupable dit-il d’une proximité avec les thèses du Front national.

 

Nota bene :

Au Conseil Communautaire CCVG, notre représentation a paraît-il, fait sensation en demandant une suspension de séance juste avant le vote de la présidence d'une commission où il y avait ( seul cas de figure ce soir-là) deux candidats dont un opposant à Paul Minssieux, maire de Brignais. Suspension qui a duré bien longtemps.

Pourquoi ??

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site