vu du public N° 4 - sept 2014

Le compte rendu du Conseil Municipal

Le Conseil du 17 septembre 2014

 

Conseil globalement calme hormis les désormais « habituelles »  attaques ciblées contrePierre Menard.

 

En introduction au Conseil, Mr le Maire salue la mémoire de notre regrettée Cécile Veilhan.

 

Jean-François Perraud indique qu’il renonce à deux fonctions liées aux Syndicats intercommunaux d’aménagement du Garon et de l’Yzeron. La charge de travail était trop importante.

 

Défilé de présentations de rapport d’activités Sidesol, SDEI,….

 

A l’occasion de l’abandon au budget de différents impayés, séance de « coup de menton » : « Ceux qui utilisent les services sociaux doivent payer leurs dettes, sinon, on ne les aide plus. »  La commune abandonne 1380 euros pour l’année. De qui parle t-on ? De quelques pensionnaires de la Dimerie ? De la livraison des repas  ??? Le maire précédent était également vigilant. Mais faut-il, pour autant, stigmatiser publiquement ceux qui ont des difficultés ?

 

La place : les potelets livrés fin mars (comme prévu depuis longtemps) pour réduire  le parking sont partiellement posés. De très gros pots, censés embellir la place, sont installés et ne bougeront pas…. Concernant le marché, l’idée de revenir à 3 allées est enfin abandonnée. La rue E Gros reste fermée et est, largement, à la disposition de la buvette de Mme Maréchal. Quelques fois dans l’année, elle cohabitera avec les pompiers, les chasseurs, le foot… lors de leurs matinées hivernales.

(On peut remarquer que le carrefour Chausse – Place se bloque régulièrement le dimanche et que cela peut dissuader des clients potentiels de s’approcher du Centre. Mais, tant pis. Il est d’ailleurs étonnant que les commerçants sédentaires de la rue Chapard et du haut, ne se plaignent pas du fait que le transit du dimanche soit repoussé vers la périphérie. On les avait connus bien plus revendicatifs…lors d’un essai de transformation de de la rue Chapard en mode piéton le dimanche matin !

 

Quant au kiosque, il a fait l’objet d’une délibération fixant à 25 000 euros l’indemnité due à C Boutique pour rupture de la convention. Pierre Menard rappelle que le café sur la place tant souhaité par les Chaponois aurait pu être installé à condition que le côté regardant la pharmacie soit décaissé de 70 centimètres pour que l’accès aux personnes à mobilité réduite soit rendu possible. A la fin de son engagement, C Boutique aurait dû simplement remettre le sol dans l’état initial. L’adjoint actuel rétorque que ça poserait des problèmes d’écoulement des eaux (?)

Nb : le déménagement des toilettes est estimé à 16 000 euros. Avec l’abandon du kiosque, c’est 41 000 euros perdus. (30 fois plus que l’abandon de créances ci-dessus).

Cette séquence a vu le rapporteur de la délibération, Mr Léonard, s’adresser à nouveau de manière virulente à Pierre Menard .

 

Côté budget, la charge de la dette restera à 800 000 euro par an jusqu’en 2018, où elle commencera à diminuer…(à condition que la commune ne doive pas faire un nouvel emprunt !  )

La représentation de la commune au CA de l’Association gérant la coopération décentralisée est donnée dans son entier à 3 conseillers de la majorité. D Combet considère en effet que l’opposition  est représentée par le futur président potentiel, J-P Prost-Romand. Ce qui est très contestable ! Un Président d’association n’a pas qualité de représentation de la population et surtout la Mairie ne doit pas tenir compte des affinités politiques ou philosophiques des Présidents d’association pour décider de ses propres représentations. Un Président d’association n’est pas représentatif des habitants de la commune.

 

Enfin, une modification du PLU sera mise en œuvre en janvier 2015. La hauteur des immeubles avec toit en terrasse sera limitée, et le coefficient d’occupation des sols diminue. C’est une tentative de réduction des capacités de constructions en général et de logements sociaux en particulier. A noter que la commune risque de se confronter à de nouvelles pénalités en 2017 si elle arrête de remonter son taux de logements conventionnés.

Pour information, en Ile de France, ce sont 20 000 logements locatifs qui ont été déprogrammés par de nouveaux maires UMP et UDI depuis mars 2014….

 

Lors de la parole donnée au public, un nouveau Chaponois depuis quelques mois, interpelle Mr le Maire sur le registre «  ce conseil ressemble plus à un tribunal vis à vis de l’ancienne équipe qu’à un lieu de débat public et démocratique. Vous devriez avoir le triomphe plus modeste. »

Merci à cette personne d’avoir exprimé à haute voix ce que bon nombre de Chaponois commencent à penser.

 

Jean-Paul Dandel regrette que la corporation des agriculteurs n’ait pas été conviée dans son  ensemble à une réunion de contacts avec la nouvelle municipalité, contrairement aux commerçants, par exemple. L’adjoint concerné, bien gêné, fait une réponse tout à fait confuse et dilatoire….Dernière remarque en passant : pas de journaliste du Progrès présent dans la salle pendant cette passe d'armes, le « service après-vente » serait-il déjà terminé ?

 

 

Prochain conseil mercredi 15 octobre 2014 à 19h30. N’hésitez pas à venir y assister !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×