9 janvier 2010 Presque rien : humeur

 

 

 

Presque rien

La trêve dite des confiseurs trouve en ce début d’année 2010 son accomplissement dans la couche de crème glacée qui recouvre le paysage local et régional.

Scapin hibernait déjà depuis le 6 décembre. D’aucuns ont prétendu qu’il aurait voulu expérimenter avec Alphée et plusieurs élus la navette 103 qui s’est perdue dans des congères. D’autres, plus crédibles, disent qu’il s’est retiré dans ses îles - vraies, ou imaginaires car c’est un rêveur.  Là, il doit attendre la cérémonie des vœux du maire pour vibrer au son des bouchons, au fumet de la charcutaille et à la saveur de la galette, car c’est un gourmand.

Mais y aura-t-il ce vendredi 15 janvier 2010 la même profusion (g)astronomique qu’en l’an 1 de la nouvelle république, vu la nécessité serrant la vis aux finances ?

 

Seule, le lendemain de Noël, Ligne droite a secoué ses branches révolu/réac-tionnaires en donnant le pouvoir à la rue… Chapard. Paroles, paroles, "la parole à la rue", ça dramatise : l’ex-nouveau édile des édiles a plié, il a dû « surseoir à la « piétonisation » dominicale de la rue Chapard à compter de demain 27 décembre 2009.  [Et ce devant] l’inquiétude manifestée et l’action désespérée engagée par les commerçants contre l’autisme de nos dirigeants ». Sésame, ouvre-toi !

Vu les circonstances climato-politiques, une suggestion à Ligne droite. Il faut lancer une pétition et provoquer une fronde générale contre la neige et les dieux du climat, ou contre ces conducteurs irresponsables qui se mettent en travers sur Chapard - peut-être de zélés sbires menardiens sabotant la réouverture du boulevard commercial arrachée de haute lutte.

Droitistes courbes, ne lésinez pas face au surintendant des finances : exigez d'urgence l’épandage  de sel et de sable sur toutes voies, 24 heures sur 24. On sait bien, hélas, que la majorité municipale est un repaire de Satans verts, maitres passés en DDT (Développement durable total).

 

Pour ce qui est de l’hibernation, le site de l’association E&A donne aussi le bon exemple, sinon le meilleur. A part quelques marmottes insomniaques peut-être excitées par les chocolats ou attendant la galette (sans fève comme à l’Elysée ?), la consultation et l’animation du site relèvent quasiment de l’encéphalogramme plat. Le bureau nous fait quand même dire qu'il concocte un appel au « peuple – de g. ? » pour proposer du travail sur des dossiers pour le désiré Canard d'E&A, un engagement dans les réunions, les débats ou autres bricoles liées aux travaux des bureaux d’études.

Nos républicains attendent sans doute pour se réveiller que la distribution des fèves et des couronnes royales soit passée, et que les neiges fondent… Elles ne sont pas encore éternelles, ne vous déplaise !

 

G. B. (Georges Biseux)

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site