Ciel limpide et jardin vert, poème de M. Darwich

 

Ciel limpide et jardin vert

 

Le ciel limpide est une réflexion sans pensée tel un jardin tout vert,

tel un poème sans défaut si ce n'est sa trop grande clarté.

Le ciel limpide manque d'un nuage, même de passage,

pour tirer l'imagination de la torpeur du bleu.  

Le jardin vert manque d'une autre couleur, rouge, jaune, lilas

et il manque de chacals pour que le coeur hésite dans ses choix

La perfection ne stimule point.

Et le poème a besoin de ce qui ressemble à un défaut perfide

pour que nous croyions le poète lorsqu'il ment

et parle de la perplexité de l'âme

face à un ciel limpide et à un jardin tout vert.

Quel besoin aurions-nous de la poésie si le poète disait :

Le ciel est limpide et le jardin, tout vert ?

 

Mahmoud Darwich, poète palestinien (1942-2008).

Extrait de La trace du papillon, Actes Sud, 2009.

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site