Revue de Presse Partielle et Partiale du 30 novembre 2009

 

Revue de presse partielle et partiale

Revue du 30 novembre 2009

I.  « Pourquoi ils ont fait le choix de prendre la nationalité française », LE MONDE, 27.11.09, M.-P. Subtil

 « (…) Chaque année, plus de 100 000 étrangers deviennent français, par la voie du mariage (environ 15 % des cas) ou en demandant la naturalisation. La procédure n'est pas simple. Avant, il faut rassembler les papiers, pendant, il faut répondre à une convocation au commissariat et à la préfecture, puis il faut être patient.

NACIBA ET SON ÉCHARPE

"Moi, je n'étais pas pressée, je savais que je l'aurais", assure une jeune femme, chapeau noir sur la tête, sourire immuable aux lèvres. La politique, dit-elle, ne l'intéresse pas. Elle n'a pas entendu parler du débat sur l'identité nationale. A la question "Ça veut dire quoi, être français ?", elle répond : "C'est un truc à l'intérieur, on ne peut pas le dire."

Si elle aime ce pays, c'est parce qu'il n'y a pas de guerre, parce qu'on y aide les pauvres, et parce que, "dans l'équipe de France, il y a des Noirs, des Arabes, de tout. La France, elle m'a apporté tout. Et moi je lui apporte des choses, puisque je travaille avec des personnes âgées". En sortant de la préfecture, Naciba Belkhir, 28 ans, s'est rendue à la mairie de Corbeil-Essonnes pour faire une demande de carte d'identité. Puis elle est allée acheter une bouteille de jus d'orange, "comme si c'était du champagne", pour trinquer avec sa mère qui avait gardé sa fille de 4 ans.

Le soir, il y avait matchs à la télé. Egypte-Algérie puis France-Irlande. Sur la fenêtre de l'appartement, deux drapeaux étaient scotchés. L'algérien et le français, gagné grâce aux points Kinder pendant la dernière Coupe du monde. A la main, Naciba avait deux écharpes, la bleu-blanc-rouge, la vert-blanc-rouge. Les deux pays de son coeur ont été qualifiés pour le Mondial, alors elle a mis les deux écharpes l'une sur l'autre et les a cousues.

C'est dans le cadre du regroupement familial qu'elle est arrivée en France, à l'âge de 5 ans. (…) »

 

2. Libération du lundi 30 novembre

« Les Suisses ont créé une "immense surprise" en votant dimanche à une majorité écrasante de 57,5% l'interdiction des minarets à l'appel de la droite populiste, qui dénonce un "symbole politico-religieux".

"La construction de minarets est désormais interdite en Suisse", a annoncé le gouvernement helvétique dans un communiqué officiel. "Les quatre minarets existants ne sont pas concernés", ont précisé les autorités.

Sur les 26 cantons de la Confédération helvétique, seuls quatre cantons (Bâle-ville et les cantons francophones de Genève, Vaud et Neuchâtel) ont rejeté la proposition soutenue par le parti UDC de la droite populiste et le petit parti chrétien de droite UDF.

Ce vote va entraîner la modification de la Constitution suisse, dont le préambule proclame, "au nom de Dieu Tout-Puissant", l'esprit "de solidarité et d'ouverture au monde" du peuple et des cantons suisses. »

 

3. Sur le site de France 2, 30 novembre, 8h11

«  Saucisson Pur Cochon          Posté le 29-11-2009 à 13:57:34

Pourquoi ne faisons pas la même chose pour la construction de mosquées chez nous en France ?  
Une bonne vielle consultation populaire...  
Et bien non, l'UMP nous impose l'islam...  
Il est où le Karcher ? il est en panne ???
 »

 

4. France Inter, ce 30 novembre, 13 h. M. F. Lefèvre, porte-parole de l'UMP, a déclaré : "II s'agit de ne pas voir de minarets se développer en France".

 

5. A Chaponost, le « fourbe » hébergeur de Ligne Droite avait largement anticipé avec son humour habituel, le lundi 5 octobre 2009, avec « Après Chaponost-Palerme, Sangatte ! »

« Est-ce la raison pour laquelle Pierre Ménard décida hier, (…) tel Tarzan l’homme singe, d’importer dans notre village les habitants de la « jungle » de Calais ?

(…) Les bons sentiments personnels de notre maire sont par définition respectables mais il ne nous paraît pas que les 56,65 % des électeurs chaponois qui ont porté Pierre M[e]nard à la mairie aient exprimé par là une intention de faire de notre village un nouveau Sangatte.

A quand des camps de réfugiés sous l’aqueduc du Plat de l’air ? »

 

 

 

QUESTION

 

A quand un référendum municipal « pour» un minaret rue Paul Doumer à Chaponost ?

 

Vous voyez ce que ça veut dire? Vous connaissez la réponse, non ?

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×