Afghans 3 : Appel à solidarité 2 - 7 mars 2010

 

 

SOLIDARITE AVEC LES AFGHANS (6 mars 2010)

 

 

Depuis mi-octobre, cinq demandeurs d’asile afghans résident à Chaponost. Le site de l’association vous a tenus au courant de leur accueil, de leur installation à la maison Chabroud.  Vous avez pu participer à un certain nombre de rencontres avec eux à Chaponost (Centre social, Missions africaines...), et d’actions (aide matérielle lors de leur installation). Vous avez peut-être entendu parler d’eux dans les médias, ponctuellement friands d’inédit et de formules.

Au quotidien, le travail est bien sûr plus obscur et plus besogneux. En dehors des élus qui assurent la coordination et le suivi,  plusieurs personnes liées à Ensemble et autrement et au Centre social s’occupent de leur donner régulièrement des cours de français langue étrangère. Il a aussi fallu, et il faut toujours les conduire à la Banque alimentaire (cadre du Taxi social du CCAS) ou à L.P., Ed, etc., faciliter leur vie (équipement, santé, accueil au domicile, accompagnements divers), et les aider à patienter dans une attente difficile avec un avenir aujourd’hui bien incertain.

 

La situation actuelle demande que l’accompagnement des 5 Afghans soit élargi et amplifié. Pourquoi ?

-          3 ont passé des entretiens pour avoir le statut de réfugié politique. Même si l’un d’entre eux, Ayoub Popal, vient d’obtenir le statut de réfugié, l’obtention de ce statut paraît aléatoire pour les 4 autres. Or, seul le statut de réfugié permet de pouvoir travailler. Sinon, c’est la débrouille...

-          L’hiver s’achève et ces hommes dans la  force de l’âge ont besoin de sortir de leur « enclos » et de son ambiance. Certains font du sport dans un club local, ils vont à Lyon (le plus souvent pour des démarches administratives ou pour leur courrier officiel). Ils sont parfois accueillis par quelques Chaponois de l’association.

Les progrès faits dans la connaissance du français et de la commune devraient permettre d’élargir et d’approfondir la solidarité, qui n’est le monopole ni de quelques-uns ni de l’association.

 

Nous vous sollicitons donc pour :

-          Accueillir de temps à autre (un ou deux) des Afghans pour passer un moment de parole et de vie, le temps d’un thé, d’un loisir ou d’une activité...

-          Aider à un apprentissage (jardinage, travail du bois, peinture ou petite maçonnerie...), ce qui est aussi l’occasion de parler et d’apprendre notre langue

-          Et proposer, c’est à l’initiative de chacun, un « coup de pouce » aussi bien matériel que moral.

-          Le matériel s’use. Ainsi, la machine à laver mise à leur disposition en novembre  ne fonctionne plus et il n’y a  pas de réparation possible. Alors  si vous connaissez une machine à laver en état de marche, faites signe...

 

 

 

Contacts :

Bureau d’E&A, Charlette Villard...,  qui transmettront au groupe d’élus qui coordonne.

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site