Vent du Monde

ACTION CULTURELLE :  L'exemple du Festival Vents du Monde.

  

Comment la culture se fait à Chaponost : réponse à des "besoins" ou invention de pratiques ? Sur quelles bases se construit-elle et avec quelles bonnes volontés ? Comment est-elle appréciée, évaluée ? Questions nécessaires dans un projet d'action culturelle à court et à long terme.

L'exemple du collectif Vents du Monde nous paraît utile à qui veut réfléchir sur un projet culturel local. Nous présentons le Projet (en cours) de la Charte de Vents du monde -  à relier au projet de fin mai 2011.  Nous proposons ensuite l'évaluation modeste des adhérents d'Ensemble & Autrement faite en mai 2009.

  

 **********

 

 

 Charte du collectif PROJET

Texte fédérateur du  collectif Vents du Monde Chaponost

 

 

1. Le Collectif Vents du Monde en 2010 rassemble des partenaires de Chaponost

 

Les associations ayant des objectifs de solidarité internationale : Pirogue Orphelinat (Guinée)  , Les Cartières (Afrique) , La Case Alidou (-Burkina Faso) , ASPAO (Afrique Ouest) , Cèdre (Liban) , Amitié Roumanie (Roumanie), Danyabad Gumdel (Nepal), Les Enfants de Vilwendé,

Le Comité Jumelage existant : Italie

Les associations locales socioculturelles : MJC, Centre Social,

Et les services municipaux ayant un lien avec la culture : notamment la médiathèque.

 

  1.Les valeurs et les objectifs :

Sensibiliser à la solidarité internationale et à l’ouverture sur d’autres cultures

 

  • Sensibiliser la population aux solidarités internationales
  • Proposer une ouverture culturelle aux habitants de Chaponost et des territoires voisins
  • Valoriser et faire connaître les initiatives de solidarité mises en place par les associations de la commune
  • Mettre en place le festival culturel et solidaire « Vents du Monde »
  • Mettre en place des actions d’éducation à la citoyenneté vers les jeunes, à travers les écoles, collège, espaces jeunes, centre social MJC ..
  • A travers ces animations créer de l’intergénérationnel et de la mixité sociale, mixité des publics, viser tous les publics
  • Créer de la solidarité avec des partenaires des associations concernées: intervention d’artisans, musiciens
  • Valoriser les différentes cultures existantes à Chaponost

 

 2.Le festival Culturel et Solidaire « Vents du Monde »

     Les objectifs :

  • Fédérer des associations autour de projets collectifs de solidarité et de découverte des cultures du monde
  • Créer un temps fort d’animation et d’ouverture culturelle à Chaponost et sur le territoire de l’Ouest Lyonnais.
  • Temps fort  autour de différents évènements culturels : cinémas, soirée débat, marché africain et du monde, exposition, animations dans les structures collectives (écoles, collège, crèche, maison de retraites, foyers …), spectacles vivants, stages, journées de rencontres..

    Les membres du collectif s’engagent à :

  • Etre membre organisateur du festival
  • Participer aux réunions du collectif, et à répondre aux sollicitations de celui-ci, à relayer toutes les informations le concernant
  • S’engager sur les évènements collectifs
  • Proposer des animations et actions valorisant son association
  • A relayer les informations des associations du collectif

 

 3 .Autres actions mises en oeuvre

Les membres du collectif sont amenés à organiser de leur propre initiative des actions culturelles et solidaires.

Ils peuvent solliciter certaines associations du collectif pour y participer.

Les membres du collectif s’engagent à relayer l’information auprès de leurs réseaux.

 

 4 .Structure du collectif

  • Le collectif Vents du Monde n’a pas de statut juridique.
  • Il reste informel.
  • Il est domicilié à l’adresse de la MJC 59 rue Etienne Gros 69630 Chaponost.
  • Son nom et logo pour le festival est déposé à l’INPI par la MJC de Chaponost au nom du collectif.

 

*************************

VENTS DU MONDE. Synthèse des courriers au 24 mai 2009

(Réponses enregistrées dans l’ordre de leur arrivée)

 

 

DS

1-     Durée de « Vent du Monde » un mois peut paraître long ? Oui si on veut faire de l’évènementiel « médiatique » ; non si on veut faire un travail de fond.

2-     L’idée de se limiter aux associations chaponoises relais était bonne pour une première, mais il faudrait envisager d’étendre à d’autres associations ou autres pour les fois suivantes.

3-     Le rôle d’animation dans les écoles et autres structures municipales a reposé sur le seul FIDO. Ce dispositif est fragile et cette animation très importante alors il faudrait peut -être sécuriser cette animation (deux animateurs par exemple)

4-     L’équilibre entre conférences, débats, spectacles vivants et cinéma a été bon.

5-     Faire la soirée de clôture en deux parties : 19h 20h30 spectacles « écoles » avec repas 21h spectacle principal

6-     Qui a participé à au moins une animation « Vent du monde » ? Qu’en ont-ils pensé, etc.

Suggestion : Sondage sur le marché du dimanche par une dizaine de bénévoles

 

****

NG

Belle réussite et bravo à Chantal qui a assuré la coordination et même su improviser avec Fido des animations suplémentaires (les Tilleuls).
Dommage pour la pluie du Marché : soit trouver une date moins tributaire de la Météo (en Avril ne te découvre pas d'un fi !) sinon avoir une salle de repli => salle des fêtes.
Mais là de nouveau un problème de calendrier (surtout cette année avec Avril coincé entre les vacances scolaires et les ponts de mai)
=> prévoir bien en amont le choix de la date pour harmoniser les festivités importantes en cette période avec les associations qui ne sont pas partie prenante de Vents du Monde. Un mois c'est long et il ne faut gêner personne.

Il faut une organisation plus précoce du moins pour les premiers arbitrages ensuite et le cadrage du projet  ensuite ce ne serait plus qu'une question de "logistique", de coordination et de planification (plus facile à dire qu'à faire). Il a peut-être manqué cette première étape pour cette édition 2009.

La densité et la variété des offres (ciné, conf, spectacle, marché, soirées récréatives, animations scolaires...) a permis à un large public d'y trouver son compte, mais pas de participer à tout. Dommage que cette offre soit rare et aussi concentrée dans le temps.

****

AG

Durant 4 semaines  je me suis astreint à être présent à au moins une manifestation par semaine. 

Je dis bien "astreint" car au début j'étais sceptique sur ce festival (à ce sujet il faudrait mieux faire des flyers sur les raquettes avec le programme d'une semaine et les changer 4 fois que n'en faire qu'un absolument illisible sauf à avoir le nez dessus ....).

 

Et puis j'ai été gagné par l'ambiance , l'assistance, les sujets de qualité : bref c'est une réussite... J'en ai raté, et je l'ai regretté.......

 

Entres autres :

 Le film Caramel, souvent comparé à Vénus beauté  et bien meilleur par la pulsation de joie qu'il exprime ( le dialogue à distance par transmission de pensée entre le flic et la coiffeuse est impayable). L'autre est très amer...

Le spectacle pour les écoles sur les instruments de musique africains  (J'ai découvert que Mike Olfield s'en était servi pour Omadawn) et l'enthousiasme de la salle.( les profs obligés d'empêcher les élèves de se lever et danser avec les acteurs.).

La séance de jeux à la maison Berthelot où les petits et les grands sont venus à pied et s'en sont payés une grande tranche. (J'ai regretté de ne pouvoir apprendre l'awalé - ce qui est un comble vu le nombre de burkinabés....)

La soirée "municipalité et coopération décentralisée" où la méthode de coopération sans vision inégalitaire et sans relent colonialiste a été clairement exposée. J'en ai conclu que c'est un processus lent si l'on veut qu'il soit équilibré et qu'il est urgent de commencer immédiatement dans un processus de jumelage de communes (municipalité, association, services, population ). 

 

 Bravo donc à ceux qui ont été les "moteurs" sans être bien sûr du résultat à l'avance. Le bilan devrait être joyeux....

 
****

GC

 

Je n'ai pas pu aller partout tant la programmation était riche... J'ai assisté aux conférences, au ciné, à la soirée de clôture, au marché...

Les 100 différences m'ont particulièrement touché et émue aux larmes

Ciné : super malgré l'inconfort des chaises... (vivement une vraie salle)

 

Un bémol sur la mixité "défilé des classes" et "marché du monde". J'ai eu le sentiment de voir deux mondes cohabiter sans se mêler vraiment et de plus je me demande si le pot offert par la Mairie n'a pas fait de l'ombre à la buvette... Car si on suppose que dans deux ans il fera beau, pot et buvette seront pratiquement "mitoyens" à l’extérieur

Je n'ai pas pu aller partout tant la programmation était riche... J'ai assisté aux conférences, au ciné, à la soirée de clôture, au marché...

 

****

R&C V

 

Tout d'abord : un GRAND BRAVO !!  Le vent a soufflé.

Bonne communication, programme lisible et très beau. Bonne pratique que celle de  rappeler à chaque séance le programme à venir comme l'a fait Chantal. Il m'apparait -, bien que je n'aie pas tout suivi,-    que le rythme de programmation a été très soutenu.

L'évènement a été manifestement fédérateur tant pour les acteurs engagés que, par voie de conséquence, pour  les publics (ça vaudrait d'être regardé de plus près.). Quel a été le rôle de l'appui municipal technique financier et moral dans ce rassemblement?

 

Quant aux contenus: on est sorti du folklore pour aborder l'étude et la réflexion sur les rapports avec l'autre. Il y avait bien une nouvelle démarche culturelle et solidaire  dans l'esprit de ce pour quoi nous nous sommes battus avec Ensemble et Autrement.

 

***

AP

 

Comme de nombreux Chaponois j'ai trouvé ce festival très riche, généreux et ouvert à tous les âges et tous les quartiers. Bravo.

Absents une partie du festival, nous avons vu 2 films : "Poussière de femmes "  et  le film italien. Ils étaient tous deux très intéressants mais celui du Burkina m'a paru plus enrichissant et la réalisatrice très sincère. Le débat sur le film italien n'a pas apporté beaucoup.

Que le prochain festival ait lieu dans 2 ans me parait justifié : il faut se recharger et trouver de nouvelles idées.

Un grand merci à Fido qui a été omniprésent et dont les enfants se souviennent au fur et à mesure de ses passages à Chaponost. Nous l'’espérons dans 2 ans, peut être avec d'autres percussionnistes ou un groupe de danseurs et danseuses ?

Félicitations également à la cantine scolaire, l'idée des menus en fonction des pays est certainement à reprendre.

Merci encore à l'équipe dirigeante, discrète et efficace.

 

***

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site