Veau, vache, cochon, couvée... je vous salue

 

Les villes à la campagne et la campagne à la ville

Entre le cul des vaches, le bio et les baux agricoles...

 

On pourrait s’amuser avec Didier Pobel dans son billet d’humour et d’humeur (Dauphiné libéré du 26 février 2010) sur « la Ferme célébrités » et le salon de l’agriculture - http://www.ledauphine.com/-la-ferme-celebrites-cede-du-terrain-@/index.jspz?article=267585&chaine=1.

Avec le taureau « Uchon » que va honorer de sa visite son homophone Jean-Paul Huchon, président du Conseil Régional d’Ile-de-France ; avec les flatteries au poil et au cul de la bête auxquelles s'astreignent pour la photo des élus nationaux et autres vedettes...

 

Mais l’agriculture est chose sérieuse : plus que « force tranquille » avec église sur fond rural, c'est à la fois un patrimoine et un champ économique qui va évoluer.  En témoigne l’excellent dossier du journal la Croix des 27-28 février 2010, « Quelle agriculture pour demain ? ».

 

*****************

 

1. Chaque année, 74 000 hectares de terres agricoles disparaissent. Les terres agricoles reculent toujours plus devant l’avancée des villes, les constructions de parkings ou d’usines, les lotissements…

(...) La loi de modernisation agricole, qui doit être examinée au Parlement après les élections régionales, prévoit en effet de nouveaux outils.

(...)  Dilemme. Les [élus] ont besoin de faire venir de nouveaux habitants avec des enfants, d’où un besoin de logements. Ils doivent aussi attirer des entreprises, d’où la création de zones d’activité. De leur côté, des agriculteurs peuvent pratiquement gagner plus, grâce à une vente foncière, qu’ils ne pourraient le faire avec une vie de travail…

(...)Pour autant, une idée revient sans cesse parmi toutes les parties prenantes du dossier : c’est en grande partie à la ville de sauver les terres agricoles, en densifiant le tissu urbain.

 Site : http://www.la-croix.com/Branle-bas-de-combat-pour-sauver-les-terres-agricoles/article/2416357/4076

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. La France agricole (voir les excellents schémas du site et du journal).

Le secteur comprend 770 000 actifs permanents qui travaillent sur une exploitation professionnelle. Parmi eux, 630 000 sont des exploitants (436 000) et leur famille et 140 000 des salariés non familiaux. (...)

 

( ..) Parmi les exploitations professionnelles, 22,9 % se consacrent aux grandes cultures, 16,3 % à la production laitière, 13,5 % à la viticulture, 13,5 % à la viande de bovins. Plus de 16 % font à la fois de l’élevage et des cultures. Le maraîchage et l’horticulture ne concernent que 3 % des exploitations, les fruits 2,8 % (chiffres 2007).

 

(...) La concentration des exploitations : En cinquante ans, le nombre d’exploitations a été divisé par quatre. Les exploitations familiales (moins de cinq hectares) représentent encore 35 % des exploitations mais totalisent à peine 1,5 % des surfaces agricoles.

 

Site : http://www.la-croix.com/L-agriculture-francaise/article/2416352/55350

 

3. Et demain ? (Bertrand Hervieu, sociologue et auteur notamment des Orphelins de l’exode rural, dessine la France agricole des années 2030)

- Il existe aujourd’hui 600 000 exploitations. Leur nombre devrait donc encore baisser

- D’ici à une vingtaine d’années, nous pouvons tabler sur environ 350 000 exploitations.

 

- À quoi ressembleront-elles ?

- Pour schématiser, une France agricole à trois visages se dessine (...)

-          Agriculture de structure familiale (avec regroupements d’agriculteurs) (...)

-          Structures de firme (...)

-          Agriculture de « résidence » (...)

 

- Le bio peut-il trouver sa place dans ce schéma ?

- Dans l’agriculture familiale et de résidence, bien entendu. Mais l’agriculture de firme n’est pas, par définition, synonyme de mauvaises pratiques. J’ajoute qu’il sera important d’alimenter les grands marchés mondiaux pour nourrir toujours plus de personnes sur terre.  (...)

 

Site :  http://www.la-croix.com/-Nous-allons-vers-une-France-agricole-a-trois-visages-/article/2416354/55350

 

 

************

 

Voir aussi dans le même dossier de la Croix :

 

 

- http://www.la-croix.com/La-colline-du-Murier-a-Grenoble-parie-sur-la-proximite/article/2416355/55350

 

- http://www.la-croix.com/Une-nouvelle-PAC-est-en-cours-d-ebauche/article/2416353/55350

 

 

Et ces conseils de lecture :

Le Déméter 2009. Ce recueil annuel d’analyses agricoles propose un excellent dossier sur le foncier. 25 €. Rens. : www.clubdemeter.com ou 01.40.26.76.50.

La fin des paysans n’est pas pour demain, Éd de l’Aube/Poche, 255 p., 9,60 €. Un ensemble de textes sur l’avenir de l’agriculture française.

 

 

 

 

**** Voir aussi Le Figaro du 27 février : Les 5 défis de la décennie

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/02/26/04016-20100226ARTFIG00413-agriculture-les-cinq-defis-de-la-decennie-.php

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site